Othello de W.Shakespeare

Distribution et mise en scène :

 

Othello, dit le Maure, général vénitien : Alexandre de Pardailhan

Desdémone (ou Desdemona), sa jeune épouse : Clara Beauvois

Iago, enseigne d'Othello : Olivier Bruaux

Emilia, épouse de Iago et dame de compagnie de Desdémone : Rose Raguel

Cassio, lieutenant d'Othello: Jocelyn Lagorsse

Roderigo, noble vénitien et prétendant éconduit de Desdémone: Fabrice Michal

Brabantio, sénateur vénitien et père de Desdémone: Michel Wyn

Le doge de Venise: Jean-Pierre Colombies

Un bouffon au service d'Othello

Autres personnages, marin, messager, héraut, officiers, gentilshommes, musiciens, gens faisant suite


Metteur en scène : Jean-Luc Jeener 

16h30 le 7 à Monteignet

16h30 le 8 à Marigny

20h30 le 7 à Veauce 

20h30 le 8 à Monétay

Othello 4.jpg
Othello 3.png

Othello, un « noble Maure » tout juste marié secrètement à la belle, douce et blanche Desdémone, s’apprête à affronter pour Venise les Turcs, quand leur flotte est détruite par une tempête ; et il est nommé gouverneur de Chypre. 

Iago ne lui pardonne pas d’avoir choisi Cassio pour second et Roderigo d’avoir épousé la femme qu’il aime. Après avoir en vain essayé de faire discréditer le Maure par Roderigo après du père de Desdémone, Brabantio, Iago réussit à évincer Cassio après l’avoir enivré et déclenché une émeute dont il rejette la faute sur lui. 

Puis il fait germer la jalousie dans l’esprit d’Othello, en faisant croire à une liaison entre Desdémone et Cassio, entre autres en faisant voler par son épouse, Emilia, un mouchoir qu’Othello avait offert à Desdémone puis en le cachant dans la chambre de Cassio. Après d’autres manigances du même genre, il réussit à convaincre Othello de tuer son épouse. Othello étouffe Desdémone, avant qu’Emilia ne lui révèle son innocence et le jeu joué par Iago. Ce dernier la tue, et Othello se suicide. Cassio est nommé gouverneur de Chypre, et Iago sera torturé et exécuté.

 

« Othello est considéré à juste titre comme un des chefs d’œuvre de Shakespeare. Tout le monde la connaît ou croit la connaître. 

Mais elle est beaucoup plus ambiguë qu’il n’y paraît sur les questions du racisme, de la jalousie, de la traitrise, de la violence… Elle évite aussi, comme bien des pièces de Shakespeare, tout bavardage inutile, toute complaisance poétique. 

On est dans du théâtre ramassé, dur, efficace, violent. 

Une tragédie mais nourrie de la complexité des sentiments et tellement pleine de bruit et de fureur qu’elle pourra donner du plaisir à toutes les générations ».

Jean-Luc Jeener.

othello 1.png
Othello 2.png