Les Quatre sœurs March d’après Louisa May Alcott

 16h30 le 14 à Monétay

20h30 le 14 à Veauce

20h30 le 15 à Monteignet

20h30 le 13 à Marigny

Distribution et mise en scène :

 

Jo : Charlotte Lequesne

Meg : Armance Galpin

Beth, Tante March : Juliette Malfray

Amy : Clémentine Lebocey

Laurie : Alexandre Schreiber

Brooke, Hurss  : Guillaume Tagnati

Traduction & adaptation théâtrale : Armance Galpin & Aurélien Houver

Mise en scène ; Armance Galpin

Assistanat m.e.s : Aurélien Houver

Création musicale : Aldo Gilbert

Création costumes  :  Camille Fischer

les 4 soeurs.png

Massachussets, Etats-Unis, fin du XIXème siècle.

Jo et ses soeurs, Meg, Beth et Amy, vivent avec leur mère une existence modeste en l’absence de leur père, parti pour la guerre. Ces quatre jeunes filles aux personnalités disparates vont tenter, tant bien que mal, de devenir des femmes accomplies en trouvant chacune leur trajectoire à travers la vie. 

Entre l’éducation de leur mère, leur amitié décisive avec leur riche voisin Laurie, leurs espoirs et leurs désillusions, quatre enfants vont se diriger à leur manière vers l’âge adulte. Avec la volonté inébranlable d’être de belles personnes, ces héroïnes vont s’épauler et s’entraider au fil des épreuves quotidiennes.

Les Quatre filles du Dr. March est un roman classique d’une époque. Nous avons choisi de l’adapter aujourd’hui parce que nous considérons qu’il y a plus à entendre dans cette œuvre que la simple histoire d’une petite famille américaine écrite dans le but d’éduquer les jeunes filles chrétiennes. Il y a bien sûr sa portée féministe, principalement incarnée par le personnage de Jo, double littéraire de l’autrice. Mais c’est aussi une ode à la transmission : transmission de l’expérience d’une mère à ses filles, transmission par les filles devenues adultes aux générations suivantes de leur propre savoir et des leçons apprises dans l’adversité, transmission d’un discours féministe précurseur à ceux de notre époque, transmission enfin par le biais du théâtre d’un classique littéraire international du XIXe à un public français d’aujourd’hui.